Après trois mois de verrouillage, les voyages sont revenus en Italie le 3 juin, avec la réouverture des frontières régionales et internationales et l’assouplissement des règles de quarantaine.
L’Italie a levé les restrictions de voyage à l’intérieur du pays après que des limites de voyage non essentielles ont été imposées le 9 mars. À partir d’aujourd’hui, ses frontières se sont ouvertes aux visiteurs de l’Union européenne, du Royaume-Uni, de la Cité du Vatican, d’Andorre, de Monaco, de Saint-Marin et des membres de l’espace Schengen, notamment l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. Les touristes arrivant en Italie depuis ces pays n’auront pas à être mis en quarantaine.

Les attractions culturelles ont également commencé à rouvrir leurs portes, mais avec moins de foules et de nouvelles règles. Les visiteurs portant des masques de protection se sont lentement infiltrés dans le Colisée de Rome et les musées du Vatican après la réouverture des attractions lundi pendant la phase deux du plan de sortie de l’isolement de l’Italie et les touristes nationaux ont profité des espaces plus calmes et réduit la foule pour voir leur pays sous un autre jour .

Pour visiter le Colisée, les visiteurs doivent désormais acheter des billets en ligne à l’avance, faire vérifier leur température et porter des masques dans l’ancienne arène à tout moment. Des règles similaires s’appliquent au Vatican, où les clients ont profité du luxe d’avoir les sites presque seuls grâce à des horaires d’entrée décalés et à des heures d’ouverture prolongées. Les musées reçoivent généralement plus de six millions de visiteurs chaque année (tous se bousculent pour voir la vaste collection de trésors, y compris les fresques de Michel-Ange dans la chapelle Sixtine), mais ils attendent une fraction de leur nombre habituel pour le reste de l’année.

À Florence, la Galerie de l’Académie, le Palazzo Pitti et la Galerie des Offices acceptent les visiteurs. Uffizi, qui abrite des chefs-d’œuvre de Michel-Ange, Léonard de Vinci et Botticelli, a attiré 4,5 millions de visiteurs l’année dernière mais réduit son nombre de visiteurs quotidiens de 900 à 450. Ailleurs dans la ville, la célèbre cathédrale du Duomo et son musée seront les premiers attraction dans le pays pour fournir une technologie portable de distanciation sociale à ses clients.

La tour penchée de Pise, qui attire habituellement cinq millions de visiteurs par an, ne permet à 15 personnes d’entrer à la fois dans le but de maintenir la distance sociale. Et le site archéologique de Pompéi a ouvert ses expositions en plein air uniquement, avec des créneaux horaires et des chemins à sens unique pour les visiteurs et un prix réduit de 5 € (contre 15 €).

Malgré la réduction du nombre, les musées et les attractions organisent toujours un grand spectacle pour les clients. Massimo Osanno, directeur général de Pompéi, a déclaré que les visiteurs pourront accéder à d’anciens sites ménagers en plein air qui n’avaient jamais été ouverts au public auparavant. Et dans la Scuderie del Quirinale de Rome, une exposition à succès marquant le 500e anniversaire de la mort du peintre de la Renaissance Raphaël a été ouverte au public le 1er juin et se poursuivra jusqu’au 30 août.

Ressources:
In-Rome
Séminaire en Italie