• 02Oct
    Categories: Asie, Tous les articles Commentaires fermés sur Séminaire entreprise à Hong Kong

    La semaine dernière, nous avons eu la chance d’organiser un séminaire de trois jours à Hong Kong, pour 15 personnes. C’est une destination séminaire qui nous est fréquemment demandée, tant la ville est une plaque tournante du commerce asiatique. Mais c’est aussi une ville fascinante à découvrir, où le présent côtoie le passé et le futur. Nous vous la présentons aujourd’hui. Le territoire de Hon Kong est constitué de l‘île en elle-même, de la péninsule de Kowloon et des Nouveaux Territoires au nord. C’est une ville très animée, de jour comme de nuit. Imaginez. Dix mille restaurants. Sept millions d’habitants. C’est une mégalopole impossible à oublier, à la fois dynamique, invraisemblable et complètement exotique !

    Nos clients n’ayant généralement que peu de temps à passer sur place, nous leur proposons un séjour court qui permet de profiter au mieux des sites incontournables de la ville. Voici un exemple d’itinéraire sur trois jours qu’il est possible de réaliser.

    Jour 1 : La Garden Road
    Une fois débarqué à Hong Kong, vous commencez par découvrir à pied une partie du centre historique de la ville en passant par la Garden Road. L’occasion parfaite pour admirer les immeubles d‘importance tout en survolant un siècle complet d’architecture.

    Jour 2 : La baie Victoria
    Ici, tout tourne autour de la baie Victoria, qui sépare l’île de Hong Kong (le centre économique) de la péninsule de Kowloon (plus résidentielle). Vous pouvez vous rendre au Victoria Peak pour y faire l’ascension en funiculaire et apprécier la vue panoramique. Dans l’île de « Hong Kong », vous pouvez ensuite prendre le Star Ferry, qui permet de contempler l’une des plus belles baies du monde. Une fois arrivé à Kowloon, vous pouvez enfin aller vers le front de mer de Tsim Sha Tsui, qui s‘étend de la Tour de l’horloge jusqu’à Hung Hom et le long duquel de belles promenades s’offrent aux passants.

    Jour 3 : Le temple Sik Sik Yuen Wong Tai Sin et le quartier de Mong Kok
    Commencez votre journée par la visite du temple Sik Sik Yuen Wong Tai Sin, où trois religions se croisent : le taoisme, le bouddhisme et le confucianisme. Vous pouvez poursuivre en après-midi vers le quartier densément peuplé de Mong Kok, pour y découvrir d’authentiques marchés comme le marché aux fleurs, le marché aux oiseaux ou le Ladies Market, qui s‘étend sur plus d’un kilomètre. Une excellente manière de conclure ce bref mais riche séjour à Hong Kong !

    Si la destination vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter : nous vous présenterons un devis personnalisé en fonction de vos préférences.

    hong kong

  • 21Jan
    Categories: Asie, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Destination de séminaire entreprise: Bangkok

    Vous êtes à la recherche d’une destination pour votre prochain séminaire ? Et pourquoi pas Bangkok ? La ville est souvent surnommée Krung Thep (« Cité des Anges »), abréviation d’un nom complet qui compte 175 caractères. Si cette ville est bien peu angélique, elle recèle pourtant de nombreux trésors qui, eux, sont vraiment paradisiaques !

    Bangkok est une cité royale, comme en témoigne le complexe du Grand Palais : un ensemble de flèches dorées, de faîteaux renflés et de tuiles vernissées. Sise sur un large méandre du Chao Phraya, le « fleuve des Rois », la ville surplombe le golfe de Thaïlande et contrôle l’accès à l’intérieur des terres, cœur battant d’une nation fière qui a réussi à ne jamais tomber aux mains des puissances coloniales européennes.

    Menaçant constamment de sortir de son lit, le Chao Phraya distille une humidité ambiante. Dans la zone des khlong, ou canaux, à l’ouest du fleuve, les villageois vivent sur l’eau, dans des maisons sur pilotis ; les canaux font office de rues, et les fruits et légumes s’échangent de barque en barque. Le contraste avec le centre est saisissant : le cœur de Bangkok bouillonne d’artères embouteillées de rickshaws motorisés extrêmement bruyants, bordées d’immeubles de bureaux, d’hôtels, de centres commerciaux, de panneaux publicitaires lumineux, et quadrillées par le skytrain (métro aérien) et le métro souterrain. Entre deux buildings, des marchés suffoquent : artisanat, vêtements et nourriture exhalant les parfums typiques de la cuisine thaïe — citronnelle, gingembre, coriandre, agrumes, noix de coco.

    La nuit, Bangkok dévoile le visage sulfureux du quartier chaud de Patpong, ses boîtes de nuit aux néons blafards et ses stripteaseuses. Si l’on veut échapper un instant à l’agitation de la ville, il est possible de retrouver la sérénité dans les wat (temples) bouddhiques, des oasis de calme fréquentées par les moines à la robe orange et à la voix douce. On y trouve plus de 400 wat, mais certains sortent définitivement du lot. C’est le cas de Wat Phra Kaew, qui fait partie du Grand Palais et possède le révéré « bouddha d’émeraude » (de jade en vérité), supposément fabriqué en Inde en 43 av. J.-C. et enseveli sous du plâtre avant d’être redécouvert, frappé par la foudre en 1434; la statue est vêtue par le roi en personne au début de chacune des saisons, pour s’attirer la chance. Wat Pho

    est riche d’un immense bouddha couché de 46 mètres doré à la feuille, ainsi que de douzaines d’autres bouddhas; le temple est aussi réputé pour ses massages traditionnels (et énergiques !).

    Le vieux Bangkok, celui des maisons de bois, survit, par exemple dans la demeure de l’Américain Jim Thompson, pionnier de la renaissance de l’industrie de la soie après la guerre. Sa maison traditionnelle, splendide, est aménagée en musée. Dans le parc du palais de Dusit se dresse la résidence Vimanmek, le plus grand bâtiment en teck du monde, édifice royal du début du XXe siècle, aujourd’hui musée consacré à la royauté thaïe. On peut y voir des danses traditionnelles.

    Bangkok n’a pas toujours été la capitale de la Thaïlande. Les ruines d’Ayutthaya, capitale de 1350 à 1767 (date de son saccage par les Birmans), s’élèvent encore au nord de la cité. Comptoir établi au milieu des marécages depuis le XVIe siècle, Bangkok, dont le nom signifie « le village des pruniers sauvages », a accédé au rang de capitale en 1782. Cette ville, particulièrement insolite pour les Occidentaux (faire son marché en barque, au milieu de centaines de barques, n’est qu’une des nombreuses expériences curieuses qu’on peut y faire), peut donner lieu à un séminaire que vos collaborateurs n’oublieront jamais.

    seminaire entreprise bangkok

  • 27Avr
    Categories: Asie, Europe, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Destination séminaire : Istanbul

    istanbul.jpg

    Byzance, Constantinople, Istanbul : autant de noms qui riment avec trésors et exotisme. Et autant de noms qui riment avec un séminaire réussi au soleil. Aujourd’hui, nous vous présentons cette destination toujours attrayante et riche en découvertes. Aux confins de l’Europe, Istanbul est la seule ville au monde à s’étendre sur deux continents à la fois. Aujourd’hui, les minarets de la basilique Sainte-Sophie et la mosquée Bleue dominant le paysage, Istanbul parle d’Islam et de son passé de capitale de l’Empire ottoman, lorsque des sultans fabuleusement riches vivaient dans le luxe inouï du palais de Topkapi, choyés par leurs épouses et concubines. La Corne d’Or, un estuaire en forme de cimeterre, forme le port naturel. Son histoire fabuleuse est retracée dans les trois musées archéologiques d’Istanbul et à travers ses innombrables palais, églises et mosquées. L’église Saint-Sauveur-in-Chora (XIVe siècle), par exemple, regorge de mosaïques et de fresques, et est considérée comme la plus magnifique des églises byzantines. La mosquée Süleymaniye (XVIe siècle) est quant à elle le chef-d‘oeuvre de Mimar Sinan, l’architecte du sultan Soliman le Magnifique. Tout en contraste, le palais de Dolmabahçe d’une opulence prodigieuse témoigne de l’extravagance échevelée des sultans ottomans avant que n’éclate la révolution d’Atatürk qui conduisit à la chute de l’Empire ottoman en 1922 et au transfert de la capitale à Ankara. A Istanbul, l’Histoire se raconte également au quotidien. Le thé noir si fort siroté dans les cafés, les tapis et les pantoufles de soie sur les étals des arcades labyrinthiques du Grand Bazar rappellent qu’Istanbul est une porte vers l’Asie et se tient à l’extrémité de la route de la Soie, la fameuse route commerciale qui, pendant deux millénaires, a traversé l’Asic jusqu’à la Chine. Pâtisseries, épices, fromages, noix et fruits secs : les mets servis dans les meyhanes — les restaurants traditionnels —, qui forgent la personnalité de la cuisine turque, sont une véritable mosaïque gastronomique, caractéristique de cet empire commercial. Les bains turcs — il en existe encore, avec leurs hammams, bassins d’eau froide et tables de massage aménagés sous des coupoles séculaires — sont un héritage des habitudes romaines. Les bains Çemberlitas ont été imaginés et construits par Sinan en 1584. Malgré son riche passé, Istanbul n’est aucunement figée : c’est une métropole moderne qui a bénéficié il y a peu d’une véritable renaissance. La baisse des tarifs aériens y a amené des foules de voyageurs étonnés de découvrir une ville semblable à aucune autre. Les restaurants, cafés, bars et clubs des rues piétonnes des alentours de l’avenue Isktikal, dans le quartier commerçant de Beyöglu, sont toujours bondés, même au petit matin, et offrent à vos collaborateurs des nuits mémorables. Istanbul a la réputation d’une ville de plaisirs, et c’est avec un sourire durable que vos collaborateurs en reviendront.

  • 22Juil
    Categories: Asie, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Découvrir en séminaire: les mangroves du Kerala

    Nous organisons quelques séminaires et voyages de remerciement en Inde, car ce pays est une destination très valorisante et valorisée pour les entreprises. Il y a tellement de lieux à voir et d’expériences à vivre en Inde… Et parmi les expériences que nous aimons particulièrement, et que nous aimons partager avec nos clients, il y a la découverte du Kerala et de ses mangroves.

    kerala.jpg

    Non loin de Kollom, Valiyavila est un lieu paisible voué au commerce équitable, loin du vacarme des grandes villes indiennes. Arriver dans cet endroit tranquille, c’est comme remonter dans le temps. Deux fois par jour, le ferry conduit les résidents de Kollom à la jetée de Panamukkam ; sinon négociez avec un habitant qui vous fera lentement traverser le lac dans son embarcation en bois. Entouré sur trois côtés par le lac d’Ashtamudi, Valiyavila est l’endroit idéal pour qui veut se détendre et explorer les eaux stagnantes du Kerala. Des palmiers donnent de l’ombre et le vent apporte de la fraîcheur; des hamacs sont installés sur la véranda et les chambres sont spacieuses. Détendez-vous au son du bruissement de l’eau et écoutez le langage inimitable permettant aux pêcheurs de communiquer avec les nombreux house-boats qu’on appelle ici des kertuvallom. Les mangroves sont constituées de 900 km de lagons, lacs, canaux et estuaires, et la Southern Backwaters Company propose a partir de l’ile Munroe des promenades sur la rivière Kallada et le lac d’Ashtamudi. Respectueux de la vie sauvage et de l’environnement, un batelier vous emmènera dans sa barque à fond plat sur les canaux et les petites voies d’eau du Kerala. Vous passerez ainsi à côté de villages, dont les habitants font la cuisine ou lavent leur linge sur le rivage, mais aussi d’hibiscus resplendissants, de jacinthes d’eau, de vieux canots à demi immergés et dana cardiers aux noix énormes. De retour a Valiyavila. Vous apprécierez un repas délicieux, une bière Kingfisher et un coucher de soleil somptueux.

    Séminaires Entreprises est une agence spécialisée dans l’organisation de séminaires. Contactez-nous pour nous soumettre un projet au Tel 03 28 36 48 71

  • 29Oct
    Categories: Asie, Testimonial, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Etiquette et bonne impression en Chine

    Si vous voyagez, notamment dans le cadre de voyages d’affaires, vous aurez remarqué qu’il est important de se conformer aux us et coutumes et autres traditions locales afin de ne pas offenser ses interlocuteurs. Ces us et coutumes peuvent être particulièrement difficiles à saisir, notamment en Asie. Et en Asie, la Chine est certainement le plus qui attire le plus de sociétés françaises, comme nous pouvons le constater avec nos clients. Parmi les réflexions de ces derniers viennent régulièrement la demande du « comment faire bonne impression ». Alors voici quelques principes à respecter pour vous fondre dans les us et coutumes chinoises et vous permettre de faire bonne impression en Chine.

    etiquette-chine.jpg

    • Le bon comportement se nomme « Keqi », et comporte des arcanes très originaux comme le fait de décourager l’utilisation du mot « non ». Pas facile d’avancer dans les affaires…
    • L’accueil se fait par une poignée de main légère, en maintenant le regard et en s’inclinant de manière légère et respectueuse (une accolade ou faire la bise ne fonctionne pas).
    • Adressez-vous à vos connaissances en mentionnant d’abord leur nom de famille, puis leur prénom.
    • Attention également en vous adressant aux uns et autres, de respecter la hiérarchie.
    • On ne pointe pas du doigt, même en compagnie d’amis.
    • On ne touche pas la tête d’une autre personne, y compris un enfant.
    • Les cartes de business sont comme de l’or et doivent être traitées comme telles, quand on les reçoit, mais aussi quand on les donne.
    • Evitez les discussions politiques ou faisant référence à l’histoire ou l’idéologie du pays.
    • Ne perdez pas votre calme dans les discussions.
    • Ne forcez pas une confrontation directe, et ne poussez pas votre interlocuteur à devoir ouvertement dire « non » (un scénario qui lui ferait perdre la face).
    • Attendez-vous à un espace personnel réduit. Les chinois aiment être à proximité de leurs interlocuteurs. Egalement, attendez-vous à devoir répondre à des questions très personnelles (votre âge, vos revenus…), qui font partie de la culture chinoise.
    • Les repas se prennent à midi ou 18h. Mangez de tout, buvez de tout, et soyez ponctuel. Si vous deviez être même une minute en retard, prévenez votre interlocuteur.
    • Les toasts peuvent être nombreux pendant le repas, alors buvez à petites gorgées pour éviter d’être rond comme un coin à la fin du repas.

    Nous organisons des voyages séminaires, incentives et de remerciement un peu partout en France comme dans le monde. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’information.

  • 03Mar
    Categories: Afrique, Asie, Testimonial, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Séminaire responsable?

    seminaire-responsable.jpg 

    Développement durable, écologie, développement commercial… le grand mot des économies occidentales au 21ème siècle semble être « responsable ». Et les entreprises embrassent ce concept, de l’architecture de leurs sièges sociaux en harmonie avec les économies d’énergies, en passant par le recyclage des consommables. Cette prise de conscience et cette action à grande échelle est toutefois timide dans le cadre de séminaires et opérations de remerciement.

    Tematis s’est associé avec des organisations caritatives d’aide au développement en Afrique et en Asie afin de permettre aux entreprises qui le souhaitent de participer autrement au développement local de ces pays. Nous organisons maintenant des séminaires d’aide au développement, de construction de dispensaires, d’habitations, d’écoles, de puits mais aussi de formation en informatique, à la gestion, à l’aménagement… L’objectif est double : l’action de développement en elle-même, et bénéficier d’une action de terrain significative et impactante pour les participants.

    Dans les pays, ces actions permettent de déployer de manière coordonnée et encadrée une action humanitaire. Les pays concernés sont notamment le Mali, le Bénin, le Burkina Faso, le Niger, l’Indonésie, le Cameroun, Madagascar, l’Argentine… Les projets sont toujours pragmatique et à valeur ajoutée forte localement. Pour les participants, les bénéfices de ces actions sont nombreux : participation à un projet fort, découverte d’une culture, mise à disposition de ses compétences, partage d’une tranche de vie, de l’émotion, et le sentiment (la réalité), de participer à l’amélioration du quotidien des locaux.

    Un temps est réservé en début et en fin de séminaire pour un brief de préparation et un débrief sur la perception des participants. Un temps de travail est également chaque jour pour que les participants puissent mettre en perspective leur quotidien dans l’action humanitaire avec leur quotidien au travail. Contactez-nous pour en savoir plus sur nos programmes « responsables » par téléphone ou par email.

    Tematis organise vos séminaires d’entreprises.

    seminaire-responsable-2.jpg