• 22Fév
    Categories: Amériques, Toutes Destinations Commentaires fermés sur 5 raisons de tenir votre séminaire à New York

    La semaine dernière, nous avons eu la chance d’organiser un séminaire pour 30 personnes à New York. Une ville dans laquelle nous avons organisé quantité d’événements, mais qui ne cesse de nous émerveiller chaque fois. Peu importe le nombre de fois où l’on s’y rend, en fait : il est impossible de se lasser de la Grosse Pomme tant il y a à ressentir et à découvrir. Alors voici, s’il en était encore besoin, quelques bonnes raisons de choisir New York pour votre prochain séminaire.

    seminaire-new-york1.jpg

    Ses gratte-ciel

    New York ne serait rien sans ses géants de verre et d’acier. La ville en compte un nombre incroyable, de toutes les formes et de toutes les tailles, de l’imposant et raffiné Chrysler Building à l’emblématique Empire State Building en passant par la façade délicate du Flatiron Building. Ce sont eux qui donnent à la ville cette atmosphère si particulière, celle d’être une fourmi au milieu de l’immensité. Il faut les voir depuis le sol en journée, et depuis leur sommet la nuit. Contempler les lumières de la ville du sommet de l’un de ces bâtiments est incontournable (par exemple, depuis l’Empire State, dont le toit est ouvert jusqu’à 2 heures du matin). Et voir surgir soudainement une flèche d’acier lorsque l’on se balade au milieu des klaxons des taxis, en début de soirée, est une expérience tout simplement inoubliable.

    Ses spectacles

    Seul le West End londonien peut rivaliser avec Broadway. Le Theater District, dans Midtown, est sans cesse animé par les premières, les reprises, les succès et les flops. “L’usine à rêves” de New York s’étend de la 40e à la 54e rue, entre la 6e et la 8e avenue, là où romances, trahisons, meurtres et triomphes s’accompagnent de costumes éblouissants et de musiques émouvantes. Cela dit, le quartier n’offre pas que les accents vaudevillesques de Chicago ou la faune mélomane du Roi Lion. Toutes sortes de pièces, créations ou classiques, ravissent les amateurs de théâtre les plus exigeants.

    Son Museum Mile

    New York est un paradis pour les amateurs de musée. Quel que soit celui qu’il cherche, il est sûr de le trouver ici. L’un des musées les plus exhaustifs et les plus vastes du monde ? C’est ici. Une ziggourat inversée imaginée par Frank Lloyd Wright ? C’est encore ici. Une somptueuse demeure de 1914 recelant des peintures expressionnistes autrichiennes et allemandes inestimables ? Ne cherchez pas plus loin. Sur Fifth Avenue , quelques-uns des plus prestigieux musées de la planète (entre autres, le Metropolitan Museum of Art, le Guggenheim Museum et la Neue Galerie) offrent leurs trésors sur 25 pâtés de maisons, entre la 80e et la 105e.

    Son shopping

    Ne nous mentons pas : le shopping est l’un des grands attraits de New York, et tout séminaire se doit de ménager un créneau pour cette activité. Certains touristes viennent d’ailleurs d’Europe le temps d’une journée pour cette seule raison, tant les prix (sur les vêtements de marque, notamment) sont sans comparaison avec ceux pratiqués en France. New York est par ailleurs l’un des grands temples mondiaux de la consommation. Des centaines de créateurs, new-yorkais comme étrangers, inondent sans compter la ville de leurs dernières marchandises. Et s’il existe une infinité de façons de dépenser son argent, le shopping à New York ne se résume pas juste à une histoire d’emplettes compulsives. Acheter, c’est avoir accès à une myriade d’autres cultures à travers leurs créations.

    Sa vie nocturne

    Le cliché selon lequel New York est « une ville qui ne dort jamais » est totalement vrai : bars branchés ouverts toute la nuit nichés derrière les murs d’un restaurant chinois, échoppes de tacos abritant des cabarets clandestins, clubs gigantesques vibrant au son des basses des DJ, sans oublier les after sur les toits jusqu’au petit matin… Les interstices du quotidien new-yorkais dissimulent un monde alternatif, peuplé de touristes curieux comme d’autochtones avertis. Il faut évidemment connaître les bonnes adresses et avoir les bons contacts pour en profiter pleinement, mais l’expérience de New York prend alors une toute autre dimension.

    Si vous envisagez d’effectuer un séminaire à New York, n’hésitez pas à nous contacter pour un devis gratuit. A peine de retour, nous sommes déjà impatients d’y retourner !

  • 01Fév
    Categories: Amériques, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Destination de séminaire incentive: Montréal

    montreal.jpg

     

    Et si vous changiez de continent pour votre prochain séminaire incentive ? Et pourquoi pas Montréal ?

     

    Cette ville étonnante joue sur les contrastes : mi-francophone, mi-anglophone… mais définitivement canadienne ; un port situé à 1600 kilomètres de l’embouchure de l’Atlantique ; une modernité étonnante pour l’une des plus anciennes cités d’Amérique. Cette rose hybride ne se contente pas de mettre côte à côte le meilleur de deux mondes : son double héritage lui confère une beauté vraiment unique et un charme très singulier.

     

    Il suffit de grimper au sommet du mont Royal pour s’en rendre compte. Depuis ce point de vue réputé, le regard embrasse les gratte-ciel miroitants, le large lit du Saint-Laurent et le Vieux-Montréal bordant sa rive nord. En 1535, l‘explorateur français Jacques Cartier fut si impressionné par ce panorama sur le territoire iroquois qu’il le nomma « mont Royal » en hommage à son roi, François Ier. En 1611, les Français établirent un comptoir de commerce non loin de là, ainsi qu’une colonie et une mission catholique, Fort Ville- Marie, en 1642. Quand éclata la guerre de Sept Ans entre la Grande-Bretagne et la France (1756-1763), les rivalités européennes se concentrèrent dans la région et la province de Québec tombe dans l’escarcelle britannique en 1763. Depuis cette époque, les Québécois francophones entretiennent des relations délicates avec les Britanniques et les Canadiens anglophones. La situation est la même à Montréal et cette tension a largement contribué à forger son individualité.

     

    Aujourd’hui, ses habitants sont francophones à 70 %; traditionnellement, le boulevard Saint-Laurent matérialise la frontière entre francophones et anglophones (bien que la séparation soit plus floue, en vérité). L’héritage français est très présent, dans la langue et dans les panneaux de signalisation, sans oublier les toits mansardés typiquement parisiens des bâtiments administratifs du XXe siècle (l’hôtel de ville, par exemple). Cet héritage fait de Montréal la ville la plus européenne d’Amérique du Nord. Pourtant, Montréal n’est pas la France. Le français québécois, nasillard, emploie un vocabulaire bien particulier de français mâtiné d’anglicismes (« C’est fun! »), et la cuisine populaire se distingue par une simplicité qui fait la fierté de ses habitants. La viande fumée, par exemple, se résume à un sandwich de boeuf salé et épicé (un plat juif); le pâté chinois est une tourte à la viande hachée et au maïs accompagnée d’une purée de pomme de terre ; les lèves au lard se dévorent quant à elles au petit déjeuner : des haricots mijotés avec des morceaux de bacon, des oignons… et du sirop d’érable. Sans oublier la célèbre et roborative poutine, plat de frites avec sauce barbecue et morceaux de cheddar fondu.

     

    De nos jours, la moitié des Montréalais sont bilingues — français et anglais —-, mais la population s’est enrichie d’autres communautés : chinoise, italienne, portugaise, grecque, juive, haïtienne, moyen-orientale. Si la cité est désormais cosmopolite, c’est en partie grâce à sa vingtaine de festivals, dont le Festival international de jazz (l’un des plus importants du monde), le festival de comédie Juste pour rire et le Festival des films du monde.

     

    Le climat est peut-être à l’origine de cette folle activité : un hiver qui dure d’octobre à avril, et un été très bref. Pour faire face, Montréal a aménagé une ville souterraine : 32 kilomètres de tunnels reliant centres commerciaux, galeries, musées, hôtels, stations de métro et immeubles de bureaux. La ville accueille en effet nombre de musées, comme le musée Pointe-à-Callière construit sur le site archéologique de Fort Ville-Marie et qui retrace l’histoire de Montréal. Toutefois, les attractions les plus prisées restent les Jardins botaniques et l’Insectarium; le parc olympique des Jeux de 1976; le Biodôme, où les écosystèmes américains ont été recréés dans l’ancien vélodrome olympique; et la Biosphère, un musée environnemental doté du plus vaste dôme géodésique de la planète.

     

    Les Montréalais adorent les activités de plein air, un excellent moyen d’affronter l’hiver. Beaucoup d’entre eux possèdent des cabanes sur les lacs du nord de la ville, mais les autres profitent des parcs et des équipements sportifs qui se transforment, sitôt l’hiver venu, en patinoires et en pistes de ski. En somme, un incentive à Montréal, « c’est le fun »!

     

  • 13Nov
    Categories: Amériques, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Destination de séminaire: Rio de Janeiro

    Vous êtes à la recherche d’une destination séminaire originale ? Et pourquoi pas Rio de Janeiro ? Nous avons dernièrement eu la chance d’y organiser un séminaire pour 45 personnes, et cela nous a donné envie de vous présenter une destination à laquelle on ne pense pas forcément, malgré les nombreuses qualités qu’elle présente. Sa réputation la précède. Rio est le temple du plus extraordinaire carnaval de la planète et le gardien des deux plages les plus célèbres au monde : Copacabana et Ipanema. Cocktail osé de fêtes effrénées et de strings, où le glamour côtoie la criminalité effarante des favelas. Mais c’est toujours et encore le cadre enchanteur de Rio qui subjugue d’abord les visiteurs. Il faut découvrir Rio depuis le pied du Christ rédempteur, statue monumentale et bienveillante scellée au sommet du Corcovado, ce « bossu » de 700 mètres d’altitude. En contrebas, une anse aux reliefs tourmentés se déroule, tandis que la cité enserre la plaine, blottie contre les plages et l’immense lagune de Rodrigo de Freitas. Des reliefs puissants hérissent ce décor : le Pain de Sucre surgit sur le bord de mer, comme le nez d’une énorme fusée. La ville semble incapable de maîtriser la nature, comme en témoignent les pitons rocheux couronnés d’une végétation luxuriante. Il est vrai que Rio de Janeiro abrite la plus grande forêt tropicale urbaine du monde : le parc national de Tijuca. Le centre-ville s’étend au nord, à l’écart des plages chics de Copacabana et Ipanema-Leblon, à l’entrée de la profonde baie de Guanabara. Les principales institutions sont regroupées ici, dont le Museu Nacional, dédié à l’histoire naturelle, et le Museu Histôrico Nacional, dans un ancien fort. Le magnifique Museu Nacional de Belas Artes réunit les plus belles collections d’art du Brésil, et le pont qui enjambe la baie jusqu’à Niteroi conduit à l’extraordinaire centre artistique de Rio z le Museu de Arte Contemporanea (MAC). Inauguré en 1996 et conçu par Oscar Niemeyer (1907-2012), l’architecte de Brasilia, la nouvelle capitale, il ressemble à un vaisseau spatial — soulignant par contraste l’exceptionnelle beauté des paysages naturels cariocas. L’envergure internationale de Rio a faibli en 1969, lorsque la nouvelle Brasilia a obtenu le statut de capitale. Avec Sao Paulo qui s’affirmait comme le centre économique du pays, Rio — ville adorée des écrivains, des artistes et des créateurs — a dû asseoir sa réputation sur son inventivité et, bien entendu, sur son carnaval. Fête frénétique, explosion de couleurs, de costumes, de musique et de danse, le carnaval se déroule la semaine précédant le carême. Dès qu’il s’achève, les membres des écoles de samba commencent à préparer le prochain. Ce carnaval mondialement réputé a permis à la ville de développer tous les réceptifs nécessaires à l’organisation de séminaires de taille et de qualité. 

     

    seminaire-entreprise-bresil.jpg

  • 13Avr
    Categories: Amériques, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Séminaire entreprise à Boston

    Nous venons d’organiser un séminaire entreprise à Boston pour un groupe de 25 personnes. C’est l’occasion toute trouvée pour rappeler combien la ville est une destination très attractive pour organiser votre séminaire ou voyage de remerciement.

    Boston n’est pas la première destination de séminaire qui vient en tête. Pourtant, c’est la ville américaine préférée de nombreuses personnes. Elle se démarque à bien des égards des autres célèbres. Élégante, raffinée, bercée d‘histoire, elle accueille deux des meilleures universités du monde à Cambridge, sur l’autre rive de la rivière Charles : Harvard et le Massachusetts Institute ofTechnology (MIT). Il se dégage de Boston une assurance très agréable. Son centre-ville est ramassé – une rareté dans les villes américaines – et se parcourt aisément à pied. C’est une ville où il fait bon vivre.
    De fait, les visiteurs aiment découvrir la ville à pied, en cheminant sur le Freedom Trail (un itinéraire touristique de 4 kilomètres pavé de brique et menant à des sites emblématiques). Cet itinéraire porte le nom de « liberté » en raison du rôle majeur que Boston a joué dans la guerre de l’Indépendance américaine. Alors qu’elle n’était qu’un port prospère de la côte Atlantique, elle a en effet subi de plein fouet la taxe imposée par le Parlement britannique de Londres ; pour montrer leur mécontentement, des patriotes ont jeté par-dessus bord une cargaison de thé ; c’était la fameuse Boston Tea Party de 1773, qui allait constituer le premier acte des événements qui ont conduit au conflit armé en avril 1775. Le Freedom Trail passe par le vieux cimetière de Granary où reposent Paul Revere et d’autres héros de la révolution.

    seminaire-entreprise-boston.jpg

    La Déclaration d’indépendance fut proclamée au balcon en 1776 à la State House, un superbe bâtiment de brique datant de 1713 : les statues d’un lion et d’une licorne – emblèmes de la Couronne britannique – sont encore juchées sur le pignon. Le Faneuil Hall, à la fois marché et lieu de rassemblement aménagé en 1742, a vu le père fondateur Samuel Adams se rallier à la cause indépendantiste des Bostoniens ; George Washington y vint assister à un dîner officiel en 1789. Aujourd’hui, le Faneuil Hall fait partie, avec le Quinq Market d’architecture néoclassique construit dans les années 1820, d’un vaste projet de rénovation urbaine. La demeure de Paul Revere, le plus ancien bâtiment de Boston (1680), se dresse plus au nord, puis vient l’église d’Old North (1775), la plus ancienne église de Boston encore en activité, et enfin le Charlestown Bridge qui enjambe le cours de la Charles. Boston est la capitale du Massachusetts et est aussi la plus grande ville de l’État. Au XIXe siècle, beaucoup de familles irlandaises y émigrèrent, surtout après la Grande Famine. L’un de ces migrants s’appelait Patrick Kennedy, arrière-grand-père de John Fitzgerald Kennedy, dont la mémoire est honorée par la bibliothèque et le musée du président John Fitzgerald Kennedy, un sublime ensemble architectural noir et blanc érigé en bord de mer et conçu par Ieoh Ming Pei (le créateur de la pyramide du Louvre à Paris). Riche, Boston se dote d’une élégance confortable, qui s’exprime par exemple à Beacon Hill, avec ses résidences de brique sagement alignées le long d’allées pavées et ombragées, certaines toujours éclairées par des lampes à gaz. La prospérité permet aussi des investissements culturels d’envergure internationale, comme l’Orchestre symphonique, fondé en 1881. Le musée des Beaux-Arts (1870) abrite quant à lui une extraordinaire collection de quelque 450000 œuvres d’art, de l’Antiquité à nos jours – notamment des toiles de Constable, Turner, Manet, Gauguin, Van Gogh, Degas et bien d’autres.

    Dans le quartier de Fenway, le musée Isabella Stewart Gardner célèbre – à une moindre échelle, plus intimiste – une collectionneuse passionnée qui a rassemblé des oeuvres de Piero della Francesca, Titien, Botticelli, Raphaël, Rembrandt, Matisse et John Singer Sargent, ainsi que des antiquités, du mobilier et autres trésors. L’ensemble est conservé dans un palais à l’italienne qu’elle a imaginé au début du XXe siècle, mais qui a été agrandi en 2012 dans un style radicalement novateur : un cube de verre signé Renzo Piano. Non loin de là, dans le quartier de Back Bay et ses alignements de maisons victoriennes de grès brun, l’église néoromane de la Trinité, construite en 1877, tient son rang à côté de la resplendissante Hancock Tower de I. M. Pei & Partners. Boston témoigne d’un talent inné pour marier l’ancien et le nouveau, fièrement enracinée qu’elle est dans le passé, mais manifestant aussi beaucoup de vitalité et de modernité. Une ville idéale pour un séminaire, bien plus agréable – et à proportions humaines – que ses concurrentes américaines.

    A faire absolument lors de votre séminaire à Boston:

    • Naviguer dans la baie
    • Se balader sur l’esplanade de Charles River
    • Admirer l’architecture ancienne à Copley Square
    • Faire une randonnée sur la Freedom Trail
    • Découvrir les libraires d’Harvard Square
    • Expérience speedboat dans la baie
    • Visiter une brasserie artisanale (et déguster la bière)
    • Déguster le homard local
    • Visiter l’ICA (institut d’art moderne)
    • Assister à un match des Red Sox à Fenway Park
    • Se perdre à l’étang de Walden
  • 16Juil
    Categories: Amériques, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Séminaire découverte culinaire à New York

    Nous avons eu l’opportunité d’organiser un séjour “culinaire” pour quelques chefs qui conçoivent des plats préparés pour la grande distribution mais aussi sous vide pour les restaurants. Destination New York, pour découvrir toutes les saveurs de la grosse pomme. Quand on parle cuisine, New York offre une diversité internationale comme nul par ailleurs qui permet à la fois de se familiariser avec les goûts et saveurs des cultures, mais aussi de concevoir les plats dans l’environnement dans lesquels ils seront consommés. Nous avons donc emmené notre petit groupe de chefs à la découverte des différents quartiers, typiques pour leurs identités culinaires.

    Nolita pour la cuisine mexicaine.

    Nolita, pour North of Little Italy. On se sent d’avantage en Europe qu’au Mexique, mais NY est pleine de surprise. On retrouve ici, entre boutique designers et cafés branchés, des food trucks et petits restaurants mexicains qui font fureurs. Tout est frais et organique, inspiré par la cuisine du Yucatan (forte communauté). Quel que soit le restaurant, chaque bouchée est une succulente expérience de gastronomie simple à la mexicaine.

    Little Italy pour la cuisine italienne

    Certes, Little Italy a perdu de son aura, avec un nombre croissant de restaurants et magasins chinois qui se sont implantés dans les échoppes bariolées aux couleurs de l’Italie. Mais les italiens qui restent sont irréductibles.  Le restaurant Da Nico est une institution, spécialement pour les plats à base de pates. Un peu plus loin, Il Cortile vous offre le décor et la cuisine fraiche de Toscane, alors que Lombardi sur la 32ème rue est fier d’être la première pizzeria des USA.

    East Village pour la cuisine éthiopienne et de la Corne de l’Afrique

    On se rend surtout dans l’East Village pour son ambiance animée dès la nuit tombée, mais la journée, le quartier est une merveille de saveurs africaines. La communauté éthiopienne est importante et l’on retrouve ici des spécialités traditionnelles à base de légumes frais, de viandes et d’épices. Les plats sont faits pour être partagés, et l’on se régale à découvrir des épices et des saveurs.

    seminaire-entreprise-new-york.jpg

    SoHo pour la cuisine Méditerranéenne

    SoHo représente la méditerranée, avec une multitude de restaurants les uns près des autres qui, comme les pays, vous offre une grande diversité de cultures et de saveurs. On y retrouve des restaurants français, italiens, grecques, espagnols, libanais, tunisiens, marocains… A noter le restaurant Pera, qui en plus de la qualité gastronomique de sa cuisine, vous propose un superbe jardin sur le toit pour déjeuner et profiter de la vue en même temps.

    Chinatown, pour la cuisine chinoise

    Impossible de se croire à NY lorsque l’on déambule dans les rues de Chinatown. Tout est écris en chinois, et les étals des primeurs débordent de légumes, de poissons et de viandes inconnues dans nos contrées. A essayer : Noodltown pour découvrir les nouilles chinoises sous toutes les coutures et arômes. Egalement, Nom Wah Tea Parlor, qui est le plus ancien restaurant de dim sum de Chinatown.

    Voilà pour les quartiers les plus représentatifs. Notre groupe de chefs souhaitait avant tout découvrir et s’inspirer et ressentir le maximum de saveurs en un minimum de temps sans devoir trop voyager. Mission réussie, car New York vous offre tout cela à la fois, avec la magie de la ville, et les centaines d’activités à faire également pour parfaire votre séjour sur place.

    N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur nos services de séminaires entreprises.

  • 02Juin
    Categories: Amériques, Europe, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Mission « Shopping » à Londres, NY et Milan

    Nous organisons des “missions shopping” pour acheteurs, designers, et autres personnes travaillant dans le merchandising du secteur textile – prêt à porter – mode, afin de vous sensibiliser à ce qui se fait sur d’autres marches. Nos spécialistes vous emmènent dans les villes phares que sont Londres, New York, et Milan pour vous sensibiliser aux nouvelles tendances :

    • Du design
    • Des couleurs
    • Du retail
    • Du merchandising
    • Des univers
    • Des tendances

    Nous ne prétendons pas vous faire découvrir votre secteur, mais plutôt vous guider dans les villes à la découverte des magasins qui représentent ces nouvelles tendances et vous permettent sur place de découvrir plus efficacement.  Il en va de même pour le merchandising, qui est également intéressant d’aller chercher dans d’autres secteurs que la mode ou le prêt à porter pour s’inspirer et piocher de bonnes idées.

    Notre force : nous maitrisons totalement Londres, NY et Milan. Nous connaissons les quartiers, les derniers développements, et les petites boutiques que ne trouverons pas les touristes. C’est cette connaissance de la ville que nous mettons au service de votre mission shopping.

    Contactez-nous pour en savoir plus.

  • 23Avr
    Categories: Amériques, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Voyage incentive dans le Montana

    Si vous souhaitez organiser un voyage de récompense qui marque les esprits, suivez-nous dans le pays de Big Hole, dans le Montana. Atmosphère cowboy garantie, avec un énorme ciel et une atmosphère de pionnier. Attention, il vous faudra un peu de budget. Autre contrainte – un groupe de maximum 30 personnes. Suivez-nous à la découverte de ce coin du Montana. Le terme big hole utilisé à la frontière désignait une vallée large et profonde. Le pays de Big Hole, dans le Montana, est l’une des plus belles régions du sud-ouest de l’État : un bassin de prairie profond de 1 828 mètres, entouré de sommets enneigés et drainé par des rivières et des cours d’eau clairs comme le cristal. Les pâturages sont parsemés de bottes de foin en vrac. La toute petite ville de Wisdom (300 habitants) est l’épicentre de la région, un endroit connu pour son ambiance décontractée, dans un esprit cow-boy, à une heure de route à peine de la vallée plus touristique de Bitterroot. La rivière de Big Hole attire les pêcheurs à la mouche comme un aimant. Elle se déroule tel un ruban bleu, remplie de truites, dans ce lieu béni pour la pêche – les lacs et cours d’eau du Montana sont le paradis des truites marron, arc-en-ciel, mouchetées, à tête plate, fardées, en plus de leurs cousines, l’ombre de l’Arctique et le saumon rouge d’eau douce.

    seminaire-entreprise2.jpg

    De nombreux visiteurs ont le sentiment quasi mystique que le Montana est la demeure spirituelle de ce sport, sentiment capturé dès les premières lignes du roman classique de Norman Maclean, de l’école du Montana, La Rivière du sixième jour, dans lequel il écrit : « Dans notre famille, on ne faisait pas vraiment la différence entre la religion et la pêche à la mouche ». On peut fréquemment apercevoir des cerfs mulets, des orignaux et des élans le long des berges de la rivière. L’hébergement le plus connu de Big Hole est le célèbre lodge Complete Fly Fisher, à la sortie de la ville de Wise River. Il est situé sur la rivière Big Hole, et à proximité de Wise, de Beaverhead, de Bitterroot, de Clark Fork et du fleuve Missouri ; il garantit une pêche inégalable. Limité aux petits groupes, il offre assurément un service personnalisé, et prodigue des conseils – même les novices peuvent réussir de belles prises. Les repas sous le porche côté rivière sont conviviaux et étonnamment raffinés. Également situé sur la rivière Big Hole, et non loin de là, à Twin Bridges, se trouve le Great Waters Inn, un des hébergements originaux, et plus modestes, du Montana qui accueille les pêcheurs à la mouche.

    Parmi toutes les activités que nous vous proposons sur place :

    Randonnée à cheval

    Participer à la vie d’un ranch (grouper le bétail notamment)

    Randonnée 4×4

    Trek à pied

    Pêche à la mouche

    BBQ et diners feu de camps

    Kayak et rafting sur le fleuve

    Rencontre avec les indiens Nez Percés – pour découvrir cette culture unique.

    Contactez-nous pour en savoir plus.

  • 09Déc
    Categories: Amériques, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Séminaire chez les Indiens de Wanuskewin

    Dans le cadre d’un séminaire entreprise au Canada, nous pouvons vous faire découvrir dans le Saskatoon, le superbe parc Wanuskewin. Ce site est très particulier puisqu’il s’agit d’un lieu sacré pour les tribus indiennes des plaines du Canada. Et dans le cadre de votre séminaire, nous vous faisons découvrir ce peuple, et partager avec eux leur culture. C’est un site sacré où règnent le symbolisme, la symétrie et les esprits. Comme la voile ou l’aileron de requin que rappelle l’Opéra de Sydney, le tipi qu’évoque le centre des visiteurs du Wanuskewin Heritage Park (parc du patrimoine Wanuskewin) est l’un des spectacles les plus mémorables des plaines canadiennes.

    seminaire-indien.jpg

    Quand on s’approche du parc en voiture, on ne peut manquer d’apercevoir ce toit à quatre pentes, hommage aux premières nations ou peuples autochtones canadiens, pour qui le chiffre 4 était symbole de vie. Le cercle, autre symbole sacré, apparaît beaucoup ici, depuis la réplique d’un enclos à bisons circulaire et le tipi géant qui abrite une exposition interactive, jusqu’à l’amphithéâtre où se produisent encore les danses du « cercle » et du « cerceau ». Wanuskewin, qui signifie « recherche de la paix de l’esprit », était un espace sacré où se déroulaient des cérémonies tribales; l’architecture, le paysage et les expositions du parc reflètent ce lien spirituel avec la nature. Ce lieu dont l’histoire remonte à plus de 6000 ans était un territoire de chasse pour une demi-douzaines de tribus des plaines du Nord, qui y passaient aussi parfois l’hiver. Parmi celles-ci, on comptait les Crees, les Sioux Assiniboines et les Gjibwas, qui furent à partir des années 1870 parqués dans des réserves. Le centre d’accueil se dresse au bord d’un précipice vers lequel les chasseurs poussaient les bisons. Les visiteurs sont accueillis par des statues de bisons au galop qu’attire vers le piège un Indien déguisé en jeune bison. (La saucisse de bison apparaît au menu du restaurant du centre.) Les fouilles archéologiques ont débuté sur ce site dans les années 1930, et parmi les vestiges découverts on compte un curieux alignement de rochers – baptisé « roue de médecine », des cercles de tipis et des cairns.
    Ce site est géré notamment par les indiens locaux. Autant que possible, nous organisons des rencontres de partage qui permettent à nos clients de pouvoir se plonger dans cette culture si particulière et ancestrale. Plus qu’une simple visite, il s’agit de créer un réel partage entre participants. Vous aurez également l’occasion de vous essayer à l’artisanat local, notamment réalisation de mocassins, monter votre tipi, et vous pourrez même dormir au coin du feu, dans votre tipi.

    Contactez-nous pour en savoir plus sur ce séminaire.

  • 29Juil
    Categories: Amériques, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Voyage Incentive dans le Grand Nord Canadien

    Si vous aimez la grande nature, à l’état brut, et que vous avez une semaine, nous vous emmenons découvrir le grand nord canadien. Et particulièrement la petite ville de Churchill qui sert de dernier refuge avant les glaces du Pole. C’est une destination particulièrement attractive pour un voyage de remerciement ou un voyage incentive qui pourra servir également à renforcer la cohésion entre les membres du groupe. Et pourquoi aller dans cet endroit perdu ? Pour les paysages, la motoneige, les randonnées en chiens de traineaux, mais aussi pour les ours polaires.

    Il peut sembler paradoxal de prendre soin de quelqu’un en l’enfermant, et pour tant c’est ce que font les habitants de Churchill avec les ours polaires. S’ils aperçoivent un spécimen trop près des maisons, ils appellent un numéro vert, et une équipe intervient pour capturer la bête (après l’avoir endormie) et l’enfermer dans une construction semblable à un hangar pour petits avions. L’ours restera là, enfermé, le temps d’organiser son transport en hélicoptère, accroché à un filin, jusqu’à la banquise, son domaine de prédilection. Pour un amateur de photographie animalière, assister à une telle opération est une véritable aubaine. Une chose est sûre, néanmoins, à Churchill, lorsque la saison s’y prête, vous avez de grandes chances de voir des ours polaires dans leur habitat naturel. D’ailleurs, cette ville de la province du Manitoba, la plus isolée de la baie d’Hudson qui s’enorgueillit de ne posséder ni feu tricolore ni hôtel d’une chaîne internationale, est la capitale mondiale incontestée des ours polaires. Qui, étonnamment, ne sont pas blancs : ils ont la peau noire et le poil translucide, leur blancheur étant le résultat de la réfraction de la lumière par la fourrure claire. On apprend cela, entre autres, lors des excursions à bord de véhicules à chenilles qui, au départ de Churchill, pénètrent au cœur de la côte arctique de la baie. C’est là que ces animaux se donnent rendez-vous pour attendre que la mer gèle et commencer ainsi la saison de chasse aux phoques. Il est émouvant de voir à quel point ces gros nounours ont appris à sauter de plaques en plaques de glace tout en testant leur résistance.

    seminaire-canada.jpg

    Dans le cadre de nos activités, nous avons la chance de pouvoir vous faire profiter d’une expérience inédite, qui est de participer pendant plusieurs jours au travail des rangers canadiens. Il s’agit notamment d’assurer l’observation des ours pour les compter, mais également de pouvoir assister lors de la récupération d’ours blessé ou perdu afin de les soigner et/ou de les replacer dans leur habitat naturel.

    Nous organisons des voyages incentives ou de récompenses sur cette destination uniquement en Octobre et Novembre. Ce sont pendant ces deux mois que les ours se concentrent le plus dans la région, qui reste intéressante toute l’année. Nous évitons d’y aller en été car la région est alors infestée d’énormes moustiques… Contactez-nous pour en savoir plus.

  • 07Juin
    Categories: Amériques, Testimonial, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Voyage incentive dans le Sud Ouest des USA

    Petit témoignage sur notre dernier voyage incentive qui a permis d’emmener une trentaine de personnes dans le sud ouest des USA. Paysages superbes, expériences étonnantes et rencontres très enrichissantes étaient au programme. Pour ce voyage incentive nous avons tracé un itinéraire allant de Phoenix à Salt Lake City en passant par certains des plus parcs nationaux américains. Et le tout avec des activités plutôt sympa qui ont permis à chaque participant de connecter et de vivre un moment fort et inoubliable, grâce à notre client, un grand groupe informatique.

    Voici le programme – n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus si ce programme vous intéresse ou une opération similaire.

    Jour 1: Arrivée à Phoenix
    Arrivée à Phoenix International. Accueil et transfert à l’hôtel Mondrian à Scottsdale (20mn)
    Temps libre pour se détendre dans le cadre unique du Mondrian. Cocktail de bienvenue au Sky bar et diner a Aqua de Cuba au Mondrian

    Jour 2: Phoenix/Grand Canyon
    Lever tôt, petit déjeuner, puis direction le Grand Canyon (2H40) en bus luxe. Découverte d’un paysage superbe de désert, puis de montagnes rouges (Sedona) avant d’arriver sur les forêts qui annoncent le Grand Canyon. Arrivée au Grand Canyon.
    Accueil par des rangers. Excursions dans le Canyon à dos de cheval pour découvrir la géologie, faune et flore du Canyon.
    Fin de journée, survol du Canyon en avion.
    Apéritif sur la terrasse du El Tovar. Diner et nuitée à l’hôtel El Tovar

    Jour 3: Grand Canyon/Page
    Après le petit déjeuner, départ pour Page (2h30), station balnéaire sur le lac Powell. Check in au Marriott CourtYard puis direction la marina.
    Embarquement sur un yacht privatisé pour faire le tour du lac et particulièrement de Rainbow Bridge. Lunch à bord. Retour à la Marina en fin d’après midi. Des canoës sont mis à disposition pour découvrir le lac autrement.
    Retour à l’hôtel en fin d’après midi.
    Apéritif au bord de la piscine. Dîner et nuitée à l’hôtel Marriott Courtyard.

    seminaire-entreprise-usa.jpg

    Jour 4: Monument Valley
    Petit déjeuner, puis départ pour Monument Valley. En chemin, visite d’Antelope Canyon, l’un des plus beaux canyons des USA, avec ses couleurs rouges. Arrêt également à Glen Canyon Overlook pour admirer la rivière Colorado qui serpente et trace le Canyon. Arrivée à Gouldings.
    Check in a Gouldings Lodge à Monument Valley. Transfert pour Monument Valley et déjeuner face aux célébrissimes buttes.
    Après-midi: tour de Monument Valley en véhicules tout terrain ouvert avec des guides Navajo. Ceux-ci expliqueront la formation des buttes mais aussi toute la culture Navajo.
    Fin d’après midi, retour à l’hôtel.
    Diner BBQ Navajo au milieu des montagnes qui jouxtent Monument Valley. Nuitée à Gouldings Lodge.

    Jour 5: Moab
    Après le petit déjeuner, plusieurs avions vous attendent pour vous déposer à Moab, à une heure trente de vol. Départ de l’aérodrome de Gouldings, en face de l’hôtel. Survol de certains des plus beaux paysages au monde : Natural Bridges National Park et Canyonlands.
    Arrivée à Moab. Transfert à l’hôtel Sorrel River Ranch et déjeuner.
    Après-midi : randonnée à cheval à la découverte des grands espaces.
    Fin d’après midi, retour à l’hôtel. Temps libre. Des canoës et kayaks sont à disposition.
    Diner (cowboy) de gala à l’hôtel – Sorrel River Ranch

    Jour 6: Moab/Salt Lake City
    Tôt le matin, petit déjeuner. Départ pour Arches National Park, reconnus pour ces milliers d’arches naturelles. Déjeuner piquenique dans le parc. Puis direction Salt Lake City (4H00 de route) pour reprendre l’avion pour Paris. Les paysages traversés sont superbes, entre falaises rouges et déserts.

    seminaire-entreprise-ouest.jpg

    Ce voyage incentive se voulait haut de gamme. Nous avons donc choisis des hébergements en conséquences, au minimum 4 étoiles. Mais ce qui fait la différence, outre la beauté des paysages, est l’attention portée aux activités pour que les participants puissent connecter. Ces voyages sont intéressants s’ils apportent une valeur ajoutée dans la connexion entre le client et le chargé d’affaire ou directeur commercial.

    Contactez-nous pour en savoir plus sur nos solutions incentives et remerciement.