• 20Nov
    Categories: Amériques, Tous les articles Commentaires fermés sur Séminaire nature sur la John Muir Trail

    Si vous aimez les expériences nature pour votre séminaire, alors cette expérience est faite pour vous. Nous vous proposons un trek, mais qui sera sans doute l’un des plus marquants de votre vie : il se passe en effet sur le John Muir Trail, qui peut être qualifié de paradisiaque pour tout amateur de randonnée ! Long de 340 km (ou plutôt de 356, car il s’achève curieusement à proximité du sommet du mont Whitney, et il faut encore parcourir 16 km de sentiers très ardus pour rejoindre « l’Univers des humains »), il part du parc de Yosemite, traverse les forêts nationales d’Inyo et de Sierra, englobées dans les zones protégées de la John Muir Wilderness et de l’Ansel Adams Wilderness, passe par le Devils Postpile National Monument et le Kings Canyon National Park et s’achève dans le Sequoia National Park ! Son tracé serpente à une altitude minimale de 2400 m et franchit six cols (le plus haut à 4009 m). Sur un peu plus des deux tiers, le trajet est commun avec celui de l’épique Pacific Crest Trail : 4 286 km, de la Colombie-Britannique, au Canada, à la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Il se scinde également lui- même en une série de tronçons dans chaque zone protégée, pour ceux qui ne disposent pas du temps ou de l’entraînement pour l’affronter en totalité ! À la difficulté du parcours du John Muir Trail s’ajoutent la présence d’ours (il est nécessaire de prendre des précautions particulières quand on campe) et la rareté des points où l’on peut se procurer des vivres. Parmi ces derniers, il faut mentionner le Vermillion Resort, installé dans un cadre superbe, sur la rive du lac Edison. Il offre gratuitement à tous les voyageurs la première nuit et la première bière, en harmonie avec l’esprit de solidarité entre les hommes et la nature tel qu’il apparaît dans les écrits de John Muir. Côté pratique, si vous envisagez de vous lancer, informez-vous sur le moyen d’obtenir les autorisations. Cherchez les conseils concernant la préparation du voyage (notamment à propos de l’équipement et de la possibilité d’envoyer des vivres par la poste aux points de ravitaillement), les étapes, les difficultés rencontrées en chemin, et le comportement à adopter en cas de rencontre avec un ours brun. Il est impératif de se procurer une carte détaillée du parcours ! Enfin, essayez de trouver des compagnons de voyage sur Internet en vous inscrivant à l’un des forums destinés aux randonneurs qui parcourent le JMT chaque été. Un dernier conseil pour la route : l’objet le plus important de l’équipement est la « bear box », un casier métallique étanche où l’on met tout ce qui est susceptible d ‘attirer un ours. Préparez et prenez vos repas à 100 m de distance au moins de votre campement et, la nuit, ne gardez dans la tente aucun produit alimentaire, pas même de dentifrice. Car, curieusement, les ours bruns en sont friands !

Comments are closed.