• 20Nov
    Categories: Amériques, Tous les articles Commentaires fermés sur Séminaire nature sur la John Muir Trail

    Si vous aimez les expériences nature pour votre séminaire, alors cette expérience est faite pour vous. Nous vous proposons un trek, mais qui sera sans doute l’un des plus marquants de votre vie : il se passe en effet sur le John Muir Trail, qui peut être qualifié de paradisiaque pour tout amateur de randonnée ! Long de 340 km (ou plutôt de 356, car il s’achève curieusement à proximité du sommet du mont Whitney, et il faut encore parcourir 16 km de sentiers très ardus pour rejoindre « l’Univers des humains »), il part du parc de Yosemite, traverse les forêts nationales d’Inyo et de Sierra, englobées dans les zones protégées de la John Muir Wilderness et de l’Ansel Adams Wilderness, passe par le Devils Postpile National Monument et le Kings Canyon National Park et s’achève dans le Sequoia National Park ! Son tracé serpente à une altitude minimale de 2400 m et franchit six cols (le plus haut à 4009 m). Sur un peu plus des deux tiers, le trajet est commun avec celui de l’épique Pacific Crest Trail : 4 286 km, de la Colombie-Britannique, au Canada, à la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Il se scinde également lui- même en une série de tronçons dans chaque zone protégée, pour ceux qui ne disposent pas du temps ou de l’entraînement pour l’affronter en totalité ! À la difficulté du parcours du John Muir Trail s’ajoutent la présence d’ours (il est nécessaire de prendre des précautions particulières quand on campe) et la rareté des points où l’on peut se procurer des vivres. Parmi ces derniers, il faut mentionner le Vermillion Resort, installé dans un cadre superbe, sur la rive du lac Edison. Il offre gratuitement à tous les voyageurs la première nuit et la première bière, en harmonie avec l’esprit de solidarité entre les hommes et la nature tel qu’il apparaît dans les écrits de John Muir. Côté pratique, si vous envisagez de vous lancer, informez-vous sur le moyen d’obtenir les autorisations. Cherchez les conseils concernant la préparation du voyage (notamment à propos de l’équipement et de la possibilité d’envoyer des vivres par la poste aux points de ravitaillement), les étapes, les difficultés rencontrées en chemin, et le comportement à adopter en cas de rencontre avec un ours brun. Il est impératif de se procurer une carte détaillée du parcours ! Enfin, essayez de trouver des compagnons de voyage sur Internet en vous inscrivant à l’un des forums destinés aux randonneurs qui parcourent le JMT chaque été. Un dernier conseil pour la route : l’objet le plus important de l’équipement est la « bear box », un casier métallique étanche où l’on met tout ce qui est susceptible d ‘attirer un ours. Préparez et prenez vos repas à 100 m de distance au moins de votre campement et, la nuit, ne gardez dans la tente aucun produit alimentaire, pas même de dentifrice. Car, curieusement, les ours bruns en sont friands !

  • 12Nov
    Categories: Oceanie, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Incentive adrénaline à Queenstown

    Le mois dernier, nous avons eu la chance d’organiser un incentive pour six personnes à Queenstown : une destination de rêve pour tous les mordus d’adrénaline. Et aujourd’hui, on vous la présente. Avec ses 7500 habitants, Queenstown, en Nouvelle-Zélande, a l’air d’une paisible petite ville qui se mire dans l’eau bleue du lac Wakatipu, au milieu des pâturages et des grandioses Alpes des antipodes. On s’attend à y rencontrer des retraites aisés. Mais la ville a une particularité : elle a acquis le surnom (mérité) d’Adrenaline City, car c’est la capitale des sports extrêmes. Les amateurs de sensations fortes viennent du monde entier pour pratiquer les activités les plus improbables et les plus hasardeuses qui puissent venir à l’esprit.

    L’une d’entre elles, devenue célèbre à l’échelle planétaire, en est même originaire : le saut à l’élastique. En effet, il y a quelques décennies, Alan John Hackett a proposé à son compagnon d’aventure Henry van Asch de se lancer, une corde attachée aux chevilles, du pont franchissant les gorges de la rivière Kawarau, aux portes de leur petite ville natale. L’idée lui était venue durant un cours de géographie, en lisant un texte parlant d’une preuve de courage en usage parmi les autochtones du Vanuatu. Aussitôt dit, aussitôt fait. L’expérience s’avéra tellement excitante qu’elle méritait d’être partagée, Les deux jeunes gens décidèrent donc d’en faire une activité rentable : fondée en 1988, leur société est la plus grande entreprise de saut à l’élastique du monde, avec des succursales sur chaque continent !

    Pour les passionnés, le saut du pont surplombant le Kawarau de 43 m est le saut par excellence. Mais depuis 2011, on peut aussi sauter à Queenstown d’une station de lancement aménagée à 134 m au-dessus de la Nevis Gorge, ainsi que de la plate-forme du Ledge Bunsy, suspendue à 400 m de haut, à l’extrémité de la ligne du funiculaire dominant la ville !
    Pour ceux qui souffrent de vertige, un autre natif du lieu a breveté une expérience très en vogue : le jet boating, présenté comme la course en canot automobile la plus excitante du monde, qui se pratique dans la magnifique gorge du Shotover. Cela consiste à monter à bord d’un bolide équipé de deux moteurs turbopropulseurs de 700 chevaux et à se faire secouer pendant une vingtaine de minutes par un pilote qui conduit à une vitesse folle dans la gorge, en évitant de justesse les parois de granite, en slalomant entre les rochers qui affleurent et en effectuant une série de téte-à-queue acrobatiques qui aspergent les curieux présents sur les rives. Cela paraît incroyable, mais cette expérience néo-zélandaise serait salutaire : la thrill therapy (thérapie du frisson) aurait en effet la vertu d’allonger la durée de vie en aoportant au cceur et au cerveau un cocktail d’oxygène, d’adrénaline et d’endorphine.

    Dans la région, le canyoning, le rafting et le kayak sont également des activités courantes. Néanmoins, il est aussi possible de faire des activités plus originales. Comme le white water sledging, qui consiste à descendre les rapides du Shotover sur une sorte de planche de surf munie de poignées. Sensations garanties ! L’été austral, qui a lieu de décembre à février, est idéal pour pratiquer tous les sports extrêmes, mais Queenstown est agréable toute l’année. Et en hiver (de juin à août), le saut à l’élastique est considéré comme une activité tout à fait indiquée après le ski…
    N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez organiser un incentive riche en sensations pour vos collaborateurs !

  • 06Nov
    Categories: Europe, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Séminaire randonnée dans le Yorkshire

    Vous recherchez de nouveaux sentiers de randonnée où emmener vos collaborateurs ? Vous souhaitez organiser un séminaire nature, loin de l’agitation du monde ? Et pourquoi pas le Wolds Way, l’une des plus belles destinations qui soit en la matière ? Sauvage, tranquille et parfois même inquiétant, les paysages à couper le souffle du Yorkshire semblent s’étendre à perte de vue. Et c’est au cœur de cette nature que serpente le chemin de randonnée le plus tranquille de Grande-Bretagne, créé il y a 25 ans par un groupe de marcheurs enthousiastes.

    Les 127 km du Yorkshire Wolds Way restent les moins fréquentés des sentiers de randonnées nationaux d’Angleterre. Pour beaucoup, c’est une bénédiction, car on y éprouve un véritable sentiment de liberté et il n’est pas rare de marcher seul pendant plusieurs jours sans rencontrer âme qui vive. Les randonneurs sont davantage susceptibles d’apercevoir un chevreuil en train de brouter ou un faucon crécerelle planant au-dessus de leur tête. Le Yorkshire Wolds Way serpente à travers les champs et les vallées et traverse de ravissants villages. Le panorama y est partout éblouissant, depuis la vue au sud sur le Humber jusqu’aux tours de la cathédrale de Lincoln au début de la randonnée, ou au nord, sur le spectaculaire cap de filey Brigg qui ferme la marche. L’on y traverse le célèbre village médiéval anglais de Wharram Percy, abandonné à l’époque de la peste au XIIIe siècle, et les tumulus de l’âge de bronze disséminés sur les hauteurs des Wolds. Les villages qui bordent le sentier semblent tout droit sortis d’une autre époque. Nul besoin pour autant d’arriver à cheval pour se présenter à l’auberge Ferry Inn de Brough bien que le bandit de grand chemin Dick Turpin ait été arrêté ici même en 1739, après une course célèbre de 322 km depuis Londres sur sa jument Black Bess !

    Si cette destination séminaire vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter pour obtenir un devis !

  • 09Oct
    Categories: Afrique, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Un voyage de remerciement en train de luxe

    Le mois dernier, nous avons eu la chance d’organiser un séminaire pour 30 personnes en Afrique du Sud. Parmi les activités proposées, nous leur avons notamment concocté un voyage en chemin de fer inoubliable dont ils sont revenus ravis. Il faut dire que ce train-là est d’un standing tout particulier, et constitue une expérience assez unique à vivre. En traversant l’Afrique du Sud le long du Rovos, les passagers ont en effet l’impression de revenir à une époque marquée du sceau de l’élégance et du glamour. Restaurés, les wagons des trains desservant cette ligne ont retrouvé leur splendeur du début du XXe siècle. Il n’y a pas de télévisions et de radios afin de conserver le style ancien de ces trains et ne pas dénaturer l’expérience. Bien qu’ils soient tractés en grande partie par des locomotives diesel ou électriques, ils dégagent des colonnes de vapeur au départ et à l’arrivée à Pretoria. Spacieuses, leurs 36 suites peuvent accueillir 72 passagers. Toutes sont ornées de panneaux lambrissés en acajou et de meubles d’époque. Elles comprennent aussi de grands lits doubles, et les suites royales comportent même des baignoires victoriennes.

    Le train est également réputé pour les repas gastronomiques servis dans son wagon-restaurant où le smoking est de rigueur. La cuisine est de premier ordre et la spécialité, le gibier d’Afrique du Sud, est arrosée des meilleurs vins du pays. Le service est élégant, les nappes immaculées et la vaisselle en porcelaine. A bord, l’on s’installe confortablement afin de contempler par la fenêtre le paysage changeant continuellement. L’itinéraire le plus populaire est celui qui relie Le Cap à Pretoria, soit un trajet de 1600 km à travers les prairies luxuriantes du Highveld, l’étendue austère du Grand Karoo et les montagnes et vignobles du Cap. Il est aussi possible de passer par la Namibie, Durban, le parc Kruger et les cascades Victoria. Quel que soit l’itinéraire choisi, le voyage est en tout cas luxueux et inoubliable !

    Si vous souhaitez proposer cette expérience unique à vos collaborateurs, n’hésitez pas à nous contacter pour obtenir un devis personnalisé !

  • 02Oct
    Categories: Asie, Tous les articles Commentaires fermés sur Séminaire entreprise à Hong Kong

    La semaine dernière, nous avons eu la chance d’organiser un séminaire de trois jours à Hong Kong, pour 15 personnes. C’est une destination séminaire qui nous est fréquemment demandée, tant la ville est une plaque tournante du commerce asiatique. Mais c’est aussi une ville fascinante à découvrir, où le présent côtoie le passé et le futur. Nous vous la présentons aujourd’hui. Le territoire de Hon Kong est constitué de l‘île en elle-même, de la péninsule de Kowloon et des Nouveaux Territoires au nord. C’est une ville très animée, de jour comme de nuit. Imaginez. Dix mille restaurants. Sept millions d’habitants. C’est une mégalopole impossible à oublier, à la fois dynamique, invraisemblable et complètement exotique !

    Nos clients n’ayant généralement que peu de temps à passer sur place, nous leur proposons un séjour court qui permet de profiter au mieux des sites incontournables de la ville. Voici un exemple d’itinéraire sur trois jours qu’il est possible de réaliser.

    Jour 1 : La Garden Road
    Une fois débarqué à Hong Kong, vous commencez par découvrir à pied une partie du centre historique de la ville en passant par la Garden Road. L’occasion parfaite pour admirer les immeubles d‘importance tout en survolant un siècle complet d’architecture.

    Jour 2 : La baie Victoria
    Ici, tout tourne autour de la baie Victoria, qui sépare l’île de Hong Kong (le centre économique) de la péninsule de Kowloon (plus résidentielle). Vous pouvez vous rendre au Victoria Peak pour y faire l’ascension en funiculaire et apprécier la vue panoramique. Dans l’île de « Hong Kong », vous pouvez ensuite prendre le Star Ferry, qui permet de contempler l’une des plus belles baies du monde. Une fois arrivé à Kowloon, vous pouvez enfin aller vers le front de mer de Tsim Sha Tsui, qui s‘étend de la Tour de l’horloge jusqu’à Hung Hom et le long duquel de belles promenades s’offrent aux passants.

    Jour 3 : Le temple Sik Sik Yuen Wong Tai Sin et le quartier de Mong Kok
    Commencez votre journée par la visite du temple Sik Sik Yuen Wong Tai Sin, où trois religions se croisent : le taoisme, le bouddhisme et le confucianisme. Vous pouvez poursuivre en après-midi vers le quartier densément peuplé de Mong Kok, pour y découvrir d’authentiques marchés comme le marché aux fleurs, le marché aux oiseaux ou le Ladies Market, qui s‘étend sur plus d’un kilomètre. Une excellente manière de conclure ce bref mais riche séjour à Hong Kong !

    Si la destination vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter : nous vous présenterons un devis personnalisé en fonction de vos préférences.

    hong kong

  • 08Sep
    Categories: Moyen Orient, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Découvrir Pétra en Jordanie

    Vous êtes à la recherche d’une destination extraordinaire pour votre prochain séminaire ? Alors bienvenue à Pétra, en Jordanie. Lla grande Capitale des rois nabatéens fut créée au VIIIe siècle av. J.C., abandonnée au VIIIe siècle apr. J.-C. et tombée dans l’oubli, puis redécouverte par le monde occidental grâce à l’explorateur suisse Jean-Louis Burckhardt en 1812. Un lieu exceptionnel, à la fois inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, et élu l’une des nouvelles merveilles du monde depuis le 7 juillet 2007 par la New Seven Wonders Foundation. En toute logique, les touristes s’y pressent. En particulier pour admirer Pétra de nuit, à la bougie ! Le soir venu, le défilé (ou Siq) long de 1,5 kilomètre, qui débouche sur les ruines, est éclairé de bougies disposées à intervalle régulier : on avance à la queue leu leu, le long de l’étroite faille (la largeur du passage entre les parois hautes de 100 mètres n’excède pas 2 mètres), encore plus impressionnante dans le crépuscule, pour finalement découvrir le Trésor (Khazneh), joyau du site de Pétra, dans toute sa majesté, illuminé de milliers de bougies. Le spectacle est époustouflant : les uns s’exclament, les flashs crépitant dans le noir, dans un brouhaha probablement assez proche de la réelle ambiance de la ville à son apogée, tandis que les autres tentent de capter la magie de l’instant en contemplant la scène avec recueillement. De jour, Pétra peut se découvrir à pied, à dos de dromadaire ou d’âne, ce qui évite de gravir sous le soleil jordanien les 800 marches menant au Haut-Lieu du Sacrifice, ou le millier conduisant au monastère (Deir). Moins courue, et pourtant grandiose, la balade à cheval permet, tel « Indiana Jones », de longer les falaises pour admirer le Trésor d’en haut. Et pour ceux qui ont le temps, le site de Pétra, qui fait partie d’un parc national, s’étend sur des kilomètres au cœur d’un désert de pierre à la beauté époustouflante, où d’autres ruines sont régulièrement mises à jour. Quels que soient le moment privilégié ou l’itinéraire emprunté, l’expérience se révèle inoubliable. Si vous souhaitez plus d’informations sur cette destination séminaire, n’hésitez pas à prendre contact avec nous.

  • 04Sep
    Categories: Europe, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Un séminaire entreprise dans le Tyrol… à cheval!

    La semaine dernière, nous avons organisé un séminaire pour 25 personnes dans le Tyrol, une destination toujours très appréciée pour les amoureux de grand air et de paysages sublimes. Le Tyrol a en effet de quoi faire perdre la tête. Bien que le sud du Tyrol soit situé en ltalie, la majorité des habitants parle allemand. Nichée sur la frontière autrichienne, la région est jonchée de magnifiques montagnes, de vallées verdoyantes et de pommeraies séculaires où résonnent les cloches pendues au cou des vaches. C’est aussi la patrie du haflinger, race de petit cheval à l’allure régulière, dont la robe alezane est ornée d’une splendide crinière blanche et qui fut développée dans cette partie des Dolomites à la fin des années 1800.

    Rendez-vous aux écuries de Tolderhof qui proposent des randonnées d’une demi-journée ou une journée entière dans le paysage alpin. Vous y trouverez également une école d’équitation où l’on enseigne le dressage et le saut d’obstacles — idéal pour se perfectionner avant de s‘aventurer au-dehors. La randonnée ne se pratique pas exclusivement en été. En hiver, on prend un plaisir fou à galoper à travers une neige blanche et virginale. Vous pourrez aussi vous initier au ski joëring, qui consiste à s’atteler à un cheval et à se laisser tracter sur la neige, comme au ski nautique (vous devrez savoir skier, mais la pratique de l’équitation n’est pas nécessaire).

    Le soir, il est possible de séjourner à l’hôtel Post, un établissement qui dispose d’un spa proposant des massages et de soins d’aromathérapie pour reposer les muscles endoloris. Le restaurant sert des repas composés de cinq plats, ce qui est parfait pour refaire le plein d‘énergie après une journée bien remplie ! Mais il est aussi possible de séjourner dans un appartement jouxtant les écuries, d’où vous pourrez accéder à toutes les prestations de l’hôtel. Pour un séjour haut de gamme, il est également possible de réserver la Villa Prugger, une résidence de style Art nouveau pouvant loger jusqu‘à treize personnes et bénéficiant d’un grand jardin privatif. Idéal pour un séminaire exclusif en petit comité ! Si cette destination vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter pour obtenir un devis personnalisé.

  • 25Août
    Categories: Europe, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Séminaire entreprise à Venise

    Le mois dernier, nous avons eu la chance d’organiser un séminaire entreprise à Venise. La Sérénissime n’est en effet pas seulement réservée aux amoureux : c’est aussi une superbe destination pour un séminaire riche en découvertes, à la fois culturelles et gastronomiques ! Il suffit d’embarquer sur un vaporetto et jouir du spectacle pour s’en rendre compte : les palais vénéto-byzantins, Renaissance et baroques bordant le Grand Canal, cette grandiose avenue qui sillonne la ville, du pont de la Constitution à la Ca’ d’Oro, du pont du Rialto à la Ca’ Rezzonico et de l’Académie à la place Saint-Marc et au pont des Soupirs. A pied, l’on découvre ensuite les places et piazzettas, les canaux et les ponts, les ruelles, les églises, les musées et les boutiques… Pour apprécier les recoins typiques de la cité des Doges et goûter son charme exceptionnel, il faut certes beaucoup marcher, et flâner. Mais la promenade en vaut la peine : peu de villes sont semblables à celle-là !

    Le Cannareggio
    Venise est divisée en sestieri, c’est-à-dire en six « quartiers ». Le Cannareggio, au nord du Grand Canal, est l’un des plus suggestifs, avec le premier Ghetto d’Europe créé au XVIe siècle ; la Ca’ d’Oro, résidence nobiliaire de style gothique, qui abrite la Galleria Franchetti, où l’on peut admirer le Saint Sébastien de Mantegna, entre autres chefs-d’œuvre, et l’église de la Madonna dell’Orto, sur le campo dell’Orto, riche en œuvres de Bellini, Van Dyck et du Tintoret (enterré dans l’église), avec son célèbre jugement dernier dans le chœur.

    Santa Croce et San Polo
    Sur l’autre rive du Grand Canal, au-delà du pont des Scalzi, le sestiere de Santa Croce est le plus petit, et l’un des plus authentiques. Il prolonge celui de San Polo. Tous deux renferment des chefs-d’œuvre comme le Palazzo Mocenigo et son musée du Tissu et du Costume ; la Scuola Grande San Rocco dont les murs et les plafonds de ses trois salles arborent des œuvres du Tintoret, et la basilique Santa Maria Gloriosa dei Frari.

    Ca’ Rezzonico
    Au sud de San Polo et de Santa Croce, Dorsoduro est fier de la Ca’ Rezzonico, et de ses musées du XVIIIe siècle vénitien, de la Collection Guggenheim et des Galeries de l’Académie. On a récemment inauguré le musée de la Pointe de la Douane, caprice en forme de proue de navire du milliardaire français François Pinault qui y expose sa collection d’art contemporain, et les Magazzini del Sale que le Génois Renzo Piano a transformés en espace de présentation du peintre vénitien Emilio Vedova. C’est le premier musée de l’histoire sans cimaises aux murs : les œuvres sont transportées par un bras mécanique commandé par ordinateur, qui décide aléatoirement de la place qu’elles occuperont.

    San Marco
    En face, de l‘autre côté du Grand Canal, se déploie le sestiere de San Marco. Ses joyaux sont la célèbre place Saint-Marc avec la basilique et le palais des Doges ou Palais ducal, la Fenice, le Palazzo Grassi, le musée Correr et le musée Fortuny dans le palais gothique que le peintre Mariano Fortuny a transformé, en y exposant ses tableaux et ses collections, pour en faire l’une des plus belles maisons vénitiennes.

    Castello
    Reste enfin à découvrir le dernier sestiere, celui de Castello, qui commence juste derrière le Palais ducal et s’étire jusqu’au bout de la lagune. Là se dévoilent maints trésors : l’église Santa Maria Formosa et la Fondation Querini Stampalia, toute proche, et surtout la basilique Santi Giovanni e Paolo, avec une Adoration des bergers de Véronèse et les monuments funéraires de plusieurs doges. À l’extrémité orientale de Castello, les Jardins (Girardini) aménagés sur ordre de Napoléon Ier et où se tient la Biennale de Venise.

    Si vous souhaitez organiser votre prochain séminaire à Venise dans la Sérénissime, n’hésitez pas à nous contacter pour demander un devis !

  • 03Juil
    Categories: Europe, Toutes Destinations Commentaires fermés sur Séminaire entreprise en Irlande du Nord

    Il y a peu, nous avons eu la chance d’organiser un séminaire de trois jours pour 40 personnes en Irlande du Nord, une destination certes moins connue que sa cousine du sud, mais tout aussi intéressante, notamment pour sa fabuleuse Causeway Coastal Route. Cette route côtière, qui relie Belfast à Londonderry en passant par la Chaussée des Géants et Portrush, est empreinte de magie, et mérite vraiment d’être parcourue d’un pas tranquille. Chaque panneau de cette route paisible et étroite est une invitation à l’exploration. Petite suggestion d’itinéraire.

    Première étape : Carrickfergus Castle. Ce château fort roman, construit en 1177, est un des les mieux préservés du pays. Direction ensuite les Nine Glens of Antrim, de profondes vallées formées par de gigantesques glaciers à la fin de la dernière période glaciaire. Parmi ces glens, le parc forestier de Glenariff et ses cascades font une agréable balade. La route poursuit ensuite jusqu’au pont suspendu de Carrick-a-Rede, une impressionnante passerelle de corde qui permettait jadis aux pêcheurs d’aller chercher leurs filets sur une petite île. Ce pont de 18 m de long se balance à 24 m au-dessus de l‘Atlantique. La vue, depuis le sentier en haut des falaises, est à couper le souffle.

    Mais le meilleur reste encore à venir. La fabuleuse Chaussée des Géants n‘est en effet pas très loin. La légende dit que ces impressionnantes colonnes ou orgues basaltiques ont été posées par le géant Finn McCool qui entendait rejoindre un rival écossais. Histoire de se remettre de la promenade, l’on peut ensuite profiter d’une des grandes spécialités du pays. Bushmills possède la plus vieille distillerie de whisky officielle d’Irlande : l’on peut y déguster d’excellents assemblages dont le Bush mills 1608. L’on peut ensuite reprendre la route pour découvrir les ruines du château de Dunluce (XVIIe siècle), qui semblent défier l’océan. Posées au bord du précipice, elles sont parmi les plus impressionnantes d’Irlande. La route rejoint enfin Londonderry (ou Derry) qu’une promenade sur ses remparts permet de découvrir. Divers types de visites guidées sont proposés le long de cette route, que ce soit en bus, à cheval, ou à pied. Un train touristique à vapeur circule par ailleurs entre la Chaussée des Géants et Bushmills.

    Si cette destination séminaire vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter pour nous demander un devis.

  • 26Juin
    Categories: Europe, Toutes Destinations Commentaires fermés sur L’Irlande au fil de l’eau

    L’Irlande est une destination séminaire très prisée par les entreprises. Cependant, peu de gens savent que c’est au fil de l’eau que l’on apprécie le plus le charme du pays : que ce soit en house-boat ou en canoë, à la découverte des rivières et canaux intérieurs de « l’île d’émeraude ».

    Car l’Irlande est avant tout un pays d’eau. Il faut savoir qu’un cinquième du territoire de l’île est fait d’eau et compose un gigantesque parc de jeux naturel distribué sur 13 comtés, et s’étendant sur plus de 1000 km de voies navigables, plus de la moitié le long du Shannon (le plus grand fleuve des îles Britanniques). Des voies auxquelles il convient d’ajouter le Grand Canal et le Royal Canal, deux majestueux cours d’eau artificiels construits au XVIIIe siècle, qui ont permis de relier le Shannon à la Liftey, la rivière de Dublin (et donc de favoriser, par les échanges, l’entrée de l’Irlande dans l’ère moderne), ainsi que le vaste système d’écluses et de canaux entre ce même fleuve et l’Erne qui, avec ses deux lacs, est la voie d’eau la plus fréquentée de l’Ulster.

    Depuis 1999, les voies d’eau intérieures de l’île sont gérées par Waterways Ireland, un des premiers organismes conjoints entre Irlande du Nord et République d’Irlande, et représentent un des plus vastes territoires écotouristiques d’Europe. Il est ainsi possible d’y passer des semaines entières, en voguant lentement à bord d’un house-boat suréquipé, en pagayant dans un canoë ou un kayak, en faisant du wind-surf ou du ski nautique, en pêchant et même en nageant (si l’on parvient à oublier la température de l’eau, qui ne dépasse jamais 18°C). Et, surtout, en admirant d’un point de vue inédit de romantiques paysages ruraux composés de châteaux, de pâturages et de clairières où fleurissent des iris et des narcisses, de cannaies peuplées de cygnes et de canards ! Le soir, les mariniers trouvent aisément le craic parfait : cet instant de détente traditionnellement irlandais autour d’une pinte de Guinness et de musique gaélique. Et à n’en pas douter, vos collaborateurs le trouveront aussi !

    Si vous souhaitez organiser un séminaire en Irlande, n’hésitez pas à nous contacter pour demander un devis.